Concept de prise en charge

D'un point de vue pédagogique

Troubles des apprentissages, situation familiale conflictuelle, troubles du comportement ont compromis le parcours scolaire des enfants et préadolescents admis à l’ÉPA. Qu'elles soient d'ordre intellectuel, comportemental ou psychique, isolées ou conjuguées, ces difficultés entravent les apprentissages et la capacité d'adaptation de l'enfant, le confinant dans une situation d'échec dont les répercussions affectent tout son développement. L’ÉPA propose un cheminement différent de l'école traditionnelle, qui tient compte des difficultés propres à chaque enfant.

Objectifs


  • Favoriser l'acquisition et la maîtrise des comportements personnels et sociaux.
  • Susciter un processus de structuration de la personne en intégrant les aspects intellectuels, affectifs et corporels.

  • Accroître et optimiser les connaissances et les compétences dans les branches fondamentales et générales.
  • Restaurer des fonctions cognitives faibles, voire déficientes.

  • Encourager la communication et la réflexion.

  • Renforcer et prolonger l'auto-apprentissage, l'auto-formation et l'auto-développement.

Les élèves sont répartis dans des petits groupes de six à dix enfants ou préadolescent/es. Ces effectifs réduits permettent de prendre en considération la faculté d’adaptation, les troubles de l’apprentissage, le rythme de travail et d’acquisition, l’hétérogénéité des connaissances, la dysharmonie du fonctionnement intellectuel, le manque de concentration ou les échecs scolaires précédents. Le climat plus tolérant et détendu des classes à effectif réduit est favorable aux échanges, permet la création de liens affectifs et la mise en valeur de chacun. L’enseignant/e y est plus disponible pour mener une observation pédagogique et psychologique continue.

Pour favoriser le développement de chaque élève, l’enseignant/e a recours tantôt au travail collectif, tantôt au travail individuel. L’élève peut ainsi s’exercer à son rythme. Certains élèves ont des programmes spécifiques pour les apprentissages en mathématiques et en français. Ils ne sont cependant pas exclus du noyau-classe et retrouvent la stimulation du groupe dans les autres activités collectives.

Le sport est un des outils utilisés par l’ÉPA pour faire acquérir une hygiène de vie, faire progresser dans la connaissance de son corps et donner le goût de réussir à se surpasser. L’éducation physique et sportive constitue donc un moment important du programme scolaire.

D'un point de vue éducatif

L’action éducative va favoriser les apprentissages élémentaires et permettre des acquis sociaux, relationnels et affectifs qui construisent les jeunes pour l’avenir. L’ÉPA applique un accompagnement souple qui peut être adapté aux difficultés spécifiques à chaque enfant ou préadolescent/e dont l’indication de placement en internat a été posée. Pour ce faire, la vie partagée avec d'autres enfants dans un groupe stimulant, mais restant à une échelle humaine et chaleureuse, permet de vivre cette période d'internat dans de bonnes conditions. Le cadre et le programme quotidien veillent à un épanouissement dans un esprit de respect mutuel.

Les étapes de la prise en charge

Un projet personnalisé pour chaque situation intégrant les besoins spécifiques

Chaque jeune reçoit le soutien de l'équipe éducative du foyer dans lequel il passe la semaine. Il est suivi par un/e éducateur/trice référent/e qui a la responsabilité d'être particulièrement attentif/ve à l'évolution de sa situation. Ensemble, ils élaborent un projet servant de fil rouge aux actions mises en place pour développer les aptitudes de l’enfant ou du/de la préadolescent/e.

Une synthèse semestrielle

Une synthèse de la situation de l’enfant ou du préadolescent est réalisée chaque semestre. Elle réunit tous les professionnels concernés par la situation. Ce moment permet de centraliser les éléments conduisant à des prises de décisions majeures et de formaliser le projet éducatif individualisé. L’enfant et sa famille sont pris en compte à l’occasion d’entretiens précédent et suivant la synthèse. Le directeur en est l’animateur et le garant des décisions prises, ainsi que des propositions éducatives à mener.

Une collaboration la plus étroite possible avec la famille du jeune

L’ éducateur(trice) référent(e) met en lien la famille avec le réseau de professionnels concernés. Des entretiens sont fixés de manière régulière pour permettre aux parents d'être impliqués dans le parcours de leur enfant lors de son séjour à l'ÉPA.

Chaque jeune est encadré par un référent

L’ éducateur(trice) référent(e) élabore un document préparatoire selon le canevas institutionnel. Il ou elle convoque les différents intervenants de cette réunion. La synthèse est le lieu qui centralise tous les facteurs conduisant à des prises de décisions majeures.

Un cadre de vie stimulant et sécurisant

Le projet annuel des différents groupes propose des temps de vie structurants et motivants qui visent à mettre le jeune dans des situations de réussite et de valorisation personnelle. Les problèmes sont également abordés de la façon la plus constructive possible.

Une préparation de la fin du placement

Décidée lors de la synthèse, la projection d'un départ de l'internat (discutée dès le processus d'admission du jeune) s'accompagne explicitement d'un projet. Le départ n'est alors pas considéré comme un point final, mais davantage comme un trait d'union entre l'ÉPA et la suite.
Un travail en réseau
L’ éducateur(trice) référent(e), en collaboration avec le répondant du groupe, veille à la bonne coordination du travail en réseau et favorise une transmission d'informations la plus complète possible.

D'un point de vue thérapeutique

Plusieurs spécialistes viennent compléter la prise en charge des jeunes:

La psychologue

La psychologue rencontre les jeunes admis en internat afin d’évaluer les aspects intellectuels, affectifs et relationnels en jeu, dans le but de leur permettre de développer leurs ressources. Elle établit des bilans psychologiques, propose des mesures d’aide individuelles ou en groupe, sous forme de soutiens réguliers ou de traitement psychothérapeutiques. Elle participe aux synthèses et est à disposition des familles qui souhaitent un échange.

La logopédiste

La logopédiste établit un bilan pour des jeunes qui présentent des difficultés d’expression. Elle effectue les traitements de logopédie lorsque l’indication est posée. Elle participe aux synthèses concernant les jeunes qu’elle suit et a des contacts réguliers avec les partenaires du placement.

La thérapeute avec le cheval

La thérapeute avec le cheval offre la possibilité de développer une relation de confiance avec le cheval à des enfants ayant des difficultés sociales, sensorielles, psychologiques, mentales, comportementales et/ou physiques. Cette thérapie éprouvée permet une amélioration de la relation à soi et aux autres, de la psychomotricité, l’acquisition ou le développement d’apprentissages techniques, et l’expression des sentiments.